Clémentine Scholz ceinture noire de jujitsu

Clémentine Scholz et son maître, Jean-Didier Maillou

Clémentine Scholz ceinture noire de jujitsu

À 16 ans, la Mimbastaise devient la première fille du club de jujitsu de Narrosse à obtenir une ceinture noire.

Le tatami est bleu, sa ceinture est noire. Clémentine Scholz, habitante de Mimbaste, est devenue ceinture noire de jujitsu cette année. La remise de son diplôme a eu lieu dimanche 17 juin au dojo de Narrosse lors de la traditionnelle cérémonie de fin de saison de l’association. Clémentine a été félicitée par son maître, Jean-Didier Maillou, sous les applaudissements de la trentaine de personnes réunie pour l’occasion. « Je suis très contente parce que j’en ai bavé pour obtenir cette ceinture noire », a confié la jeune lycéenne.

Le jujitsu, discipline méconnue dans la région, est résumé par Jean-Didier Maillou, disciple de Jacques-Jean Quéro, fondateur de la méthode Wa-Jutsu : « Notre méthode est issue d’un art guerrier japonais dont nous avons extrait les techniques les plus nobles, les plus pacifiques. Ce sport implique une part de mental, une part de physique et une part de technique. » Dépourvu de toute forme de compétition, le jujitsu amène ses adeptes à une recherche de leur personnalité profonde.

Un sport à la portée de tous

Dans ce sport, tous les pratiquants évoluent sur un pied d’égalité. « Comme on dit, peu importe sa couleur, la ceinture sert à tenir le kimono », sourit Christian Brunet, président et doyen du club. Une activité qui ne demande qu’à être découverte.

« À la base, je venais pour regarder une démonstration, mais j’ai été enrôlé sur le tatami. Ça m’a plu, l’ambiance était chaleureuse, je m’entendais bien avec tout le monde, alors je suis restée. » Clémentine se souvient de ses premiers mouvements sur le tatami, ceinture blanche autour de la taille. Désormais, la ceinture est noire, et l’enthousiasme toujours le même.

Valentin Scholz